La Saga de Chaim Perlman

Jew-rusalem, 3rd of Adar 5772

Apres 31 jours de torture ,le shabak,le service de securite israelien, a ete contraint et force de liberer Perlman.
Chaim Perlman,age tout juste de 30ans, a ete arrete le 14juillet 2010,et s’est plaint de l’humiliation et la facon dont il a ete maltraite par la police,qui lui a garde les menotes aux mains 18heures par jour durant tout son emprisonnement,face aux interogartoires des services de securite.
Il a denonce aussi que 3 voyous l’ont frappe de facon systematique. Le service de securite a ete oblige de le liberer de prison en lui imposant l’interdiction de quitter son domicile  apres que le juge Nachum Sternlicht a declare : ” Je n’ai trouve aucine evidence substancielle permettant de condamner Perlman ” .
Les avocats de Honenu doivent s’attendre toujours a d’autres “espiegleries” de la part du shabak…Perlman a ete emmene au poste pour “idenfication et fichier”.
Etonnement,un arabe aurait identifie Perlman pour un suppose crime commis il ya 12 ans…
Les avocats de Perlman n’ont pas eu le droit d’etre present lors de cette supposee identification faite par l’arabe.
Le shabak a fait appel suite a la liberation de Perlman,mais a perdu le cas aux tribunaux.
Perlman a ete recrute par le shabak afin de fournir des informations et au lieu de devenir collaborateur,il a rendu public 20heures de converstaions enregistrees ,sur la facon dont le shabak l’a incite a comettre des crimes contre les arabes. De ce fait,il a ete accuse du meurtre de 2 arabes commis en 1998.
Il a biensur denie toute allegation a ce crime. Son interview ayant ete enregistree et passee sur les ondes ,la 2eme chaine de television,juste 2j avant son arrestation,il se saviat “epingle”.
Perlman a alors declare que le shabak se vengeait des propos qu’il a tenu et des verites rendues publiques.
Des le debut, son avocat a dementi toute evidence du crime,alors que le shabak s’efforcait a creer un lien avec le crime.
Pour sauver la face,les services de securite se devait de trouver qui confessaerait un tel crime.
En Israel,tres souvent, un aveu tient lieu de preuve d’accusation,ce,meme s’il n’y a aucun lien entre la confession et le support de l’evidence,et meme si l’evidence contredit la confession…
Le shabak a tout d’abord deni Perlman de ses droits les plus strictes, asavoir rencontrer son avocat. Et ce n’est qu’apres 10j seulement que Perlman a obtenu le droit de voir son defenseur,de Honenu,de par l’intervention meme de l’organisme,et l’application de la loi,ordonnee par le juge Edmond Levy.
Et quand meme le journal d’extreme gauche, Haaretz, a hurle sa desaprobation quant a ce jeu ,cette tricherie malhonnete,c’est dire combien l’abus de justice a ete flagrant!
Helas, a part Honenou, aucun autre organisme des droits civils ou legaux ne s’est exprime ni leve contre la punition cruelle que Perlman a subit. Perlman a garde le silence tout le long de ses 31jours d’incarceration…
Quand enfin il a ete libere, Chaim a fabrique une grande pancarte sur laquelle il a ecrit : ” Je suis libre ,Grace a Honenou “, et il s’est affiche avec elle,lors de la celebration de la fete de Soukot, devant des milliers de visiteurs, a Hevron.